EN OCTOBRE, 1 LIVRE PAR JOUR

Le ciel est gris et les nuages gorgés d'eau ne se gênent pas pour s'alléger sans prévenir, j'ai juste envie de rester douillettement installée sur mon divan, avec un thé, un plaid moëlleux à souhait et un livre. C'est le moment idéal de partager avec vous les lectures qui m'ont enchantée, les ouvrages qui m'ont fait rêver, les histoires qui...

Tout ça pour toi

02/10/2019

 Que feriez-vous si un de vos proches vous inscrivait en secret à une émission de télé-réalité pour trouver l'amour ?

C'est ce que va vivre Anna, et son aventure sera beaucoup plus mouvementée que ce à quoi elle s'attendait. Entre le soi-disant homme idéal, le mystère de la rivale aux griffes acérées, un médecin secourable, le gros ventre d'une future maman et les caméramen envahissants, sa vie va prendre un tour inattendu.

Eve Borelli Auteur s'en donne à coeur joie pour créer un suspense mêlé d'humour et de romantisme. Ce livre est comme un bonbon pétilant, une délicieuse glace aux fraises parsemée de pépites de chocolat. Il se déguste avec plaisir et donne l'irresistible envie de sourire. ☺️

#EveBorelli #HarperCollins #Lecturebonheur

Là où la vie t'emmène

03/10/2019

J'ai la fâcheuse manie de lire les critiques avant d'acheter un roman. Pas les critiques littéraires, les avis de lecteurs sans prétention, qui aiment les livres et les belles histoires. Je trouve ces critiques plus justes, c'est mon avis et je l'assume:-) Et puis comme l'a dit Bernard Werber : « il faut choisir, écrire pour les lecteurs ou écrire pour la critique (littéraire) », et j'aime ceux qui écrivent pour les lecteurs.

Bref, donc j'ai cette manie et elle est fâcheuse parce que je suis certaine qu'elle me fait passer à côté de merveilleux livres.

Celui d'Alban Gallée en est un bel exemple. Je l'ai acheté l'esprit vierge de tout avis extérieur, il m'a attirée et j'ai suivi cet élan.

Et j'ai bien fait !

C'est l'histoire de Rose, qui souffre de l'incapacité à quitter quoique ce soit mais qui va essayer quand même. Loin de ses habitudes parisiennes, sur une île déserte au large de l'Australie, elle fait face à ses démons et peu à peu se transforme, aidée par quelques visiteurs qui la guident vers son bonheur.

Une histoire à la fois légère et tendre, positive et dépaysante, avec une pincée de fantastique.

L'histoire est perfectible, il y a quelques incongruités et la fin est trop rapidement bouclée, mais je suis heureuse de m'être plongée dans cette histoire qui, mine de rien, m'a fait comprendre certaines choses à propos de ma vie. Et finalement, n'est ce pas ce qui fait tant de bien lorsqu'on lit : sentir que les mots résonnent en soi et créent des émotions ? 

Le bonheur n'a pas de rides

04/10/19

Quelle belle histoire! Je l'ai terminée hier et je sais que je n'oublierai pas Paulette et ce doux sentiment d'amour qu'elle laisse sans son sillage parfumé de fleurs délicates. J'ai ri, j'ai eu les larmes aux yeux, j'ai été touchée par la simplicité des mots, la vérité des émotions et le bonheur qu' @annegaelle_huon glisse dans les événements que vivent ses personnages.
Elle y parle du pouvoir de l'amour, de frites et de musique avec une finesse qui ne peut que toucher.
Paulette, 85 ans et un caractère bien trempé, rêve de finir ses jours sans une maison de luxe pour personnes âgées. Mais ses plans tournent court et la voilà dans une auberge au beau milieu de la campagne. Elle y rencontre Yvon le gérant bourru, Nour la cuisinière qui ne se gênera pas pour la secouer, Juliette et son gros ventre, et Monsieur Georges à qui Marceline fait les yeux doux. Chacun a son secret et Paulette va vite être fascinée par ses colocataires. Elle était loin d'imaginer, en arrivant à l'auberge à contrecœur et bien décidée à partir au plus vite, que sa vie allait en être bouleversée et allait réveiller son coeur endormi.

N'hésitez pas, partez à la rencontre de Paulette 😊

Futur mariage et amitié

05/10/19

7 amies. Un futur mariage. L'Italie.
Le cadre est posé pour nous entraîner dans une comédie romantique pétillante dont les rebondissements attisent le suspense.
Juliette va épouser Sam et ses amies de facs embarquent avec elle vers Côme, où elles vont fêter son enterrement de vie de jeune fille. Tout serait simple si Juliette ne disparaissait pas, créant un vent de panique et un road trip mouvementé aux accents chantants italiens pour la retrouver avant la date fatidique.
Chacune des 7 amies dévoile au fil de l'histoire son passé, ses réflexions, ses espoirs, ses regrets. Grâce au talent de l'auteur qui a construit son livre de manière originale, je suis entrée tour à tour dans l'esprit et le coeur de chacune, et je n'ai pu quitter le livre avant d'avoir atteint la fin (une fin digne des plus belles comédies romantiques 😍)
La plume de Cécile Chomin auteure est légère, fraîche, vivifiante. J'ai été entraînée dans le voyage que font ces filles pour retrouver Juliette, admirant la région, riant des solutions rocambolesques qu'elles trouvent pour suivre la piste de la future mariée. J'ai souri quand l'une d'elle ouvrait son coeur et se dévoilait.
J'ai aussi admiré et apprécié comment Cécile Chomin, mine de rien, glisse l'essentiel dans la légèreté. L'importance de se découvrir, d'aller au-delà des apparences, de se libérer du passé. L'influence que l'on a sur le comportement que les autres ont avec nous, l'importance de changer sa vie quand celle dans laquelle on se trouve ne nous correspond plus.
Bref, j'ai passé un moment de détente parfaite avec ce roman 😊
Sur la couverture, il est écrit : " A lire d'urgence, les pieds dans l'eau, un cocktail à portée de main! " Et bien je peux vous assurer que les pieds sous un plaid moëlleux, une tasse de thé à la main, ça fonctionne tout aussi bien :-D
Madame Chomin, vous écrivez "On ne le dit pas assez aux gens, quand ils font quelque chose de bien" . Je suis certaine qu'on vous a déjà dit que ce roman est merveilleux. Et bien, je le redis, il est vraiment très très très bien :-)
Ps: je n'ai plus qu'une envie: partir découvrir le lac de Côme et sa région

Les gens heureux ...

6/10/19 

« Les gens heureux lisent et boivent du café » n'est pas le premier livre de Agnès Martin-Lugand auteur. Elle en a publié d'autres, que j'ai tout autant aimés. Je vous parle de celui-ci, parce que c'est le premier que j'ai lu, et qu'il m'a enchantée.

J'ai fait la connaissance de Diane dans la tristesse poignante de la perte de son mari et de sa fille dans un accident de voiture. Je l'ai lue cheminer pour trouver un sens à l'existence, pour continuer à vivre. Puis elle m'a emmenée en Irlande et j'ai encore en tête les images de ces paysages sauvages, je sens les rafales de vent, j'entends la mer et les aboiements du chien qui court sur la plage.
Diane y fait des rencontres, des rencontres joyeuses, des rencontres inattendues, qui vont l'aider à avancer, à vivre, à revivre.
Et à aimer.

J'ai terminé ce livre avec l'envie que l'histoire continue. Les mots simples d'Agnès Martin-Lugand créent une atmosphère dans laquelle on se sent bien Ses descriptions, les dialogues, la simplicité de l'écriture (oui, je me répète, j'en suis consciente, mais c'est le mot qui me vient spontanément ☺️ ) sont parfaitement au service des émotions, de la vie.

Que dire sinon ... lisez-le 😊

Ps : J'ai été heureuse d'apprendre qu'il y avait une suite à cette histoire. Je l'ai bien entendu lue aussitôt avec un plaisir infini.

La Chambre des merveilles

07/10/19

J'avais commencé à lire le résumé de « La chambre des merveilles » de Julien Sandrel et je me demandais si plonger dans ce roman était une bonne idée. Je ne suis pas très fan des histoires tragiques de maladie, des grandes réflexions sur l'approche de la mort, vous voyez ce que je veux dire ? Et puis j'ai changé d'avis et j'ai ouvert le livre ...

Voilà le résumé : « Louis a douze ans. Ce matin, alors qu'il veut confier à sa mère, Thelma, qu'il est amoureux pour la première fois, il voit bien qu'elle pense à autre chose, sûrement encore son travail. Alors il part avec son skate, fâché et déçu, et traverse la rue à toute vitesse. Un camion le percute de plein fouet. (ouch, là mon coeur de maman frémit <- ce n'est pas dans le résumé;-) ) Le pronostic est sombre. Dans quatre semaines, s'il n'y a pas d'amélioration, il faudra débrancher le respirateur de Louis. (Mon coeur se serre, je fais une grimace, la lecture ne s'annonce pas festive). En rentrant de l'hôpital, désespérée, Thelma trouve un carnet sous le matelas de son fils. A l'intérieur, il a répertorié toutes les expériences qu'il aimerait vivre un jour : la liste de ses « merveilles » (mon coeur se détend, j'aime l'idée, elle titille ma curiosité). Thelma prend une décision : une par une, ces merveilles, elle va les accomplir à sa place. Et les lui raconter. (Je suis de plus en plus intéressée, impatiente de savoir). Si Louis entend ses aventures, il verra combien la vie est belle. Peut-être que ça l'aidera à revenir. Mais il n'est pas si facile de vivre les rêves d'un ado, quand on a presque quarante ans ... (là je suis franchement sur des charbons ardents, je ne peux attendre avant de commencer la lecture ) »

Je suis entrée dans l'histoire de Julien Sandrel dès les premières pages, dès les premiers paragraphes. Il y a certains livres qui demandent de la patience et de la persévérance pour que le lecteur accroche au récit, ce n'est pas du tout, mais alors là pas du tout, le cas de celui-ci. Je me rappelle m'êtr dit « waouw, c'est tellement bien écrit ! »

L'histoire que j'ai découverte était pleine de vie, de rires, d'espoir, de surprises. J'avais l'impression que Thelma était un être réel qui me racontait tout ce qu'elle avait fait pour son fils et tout ce que ça avait changé dans sa vie. Parce que des changements il y en a eu beaucoup ! L'ouverture du coeur, des liens qui se retricotent, de nouvelles amitiés, l'amour, la décision de changer de vie, le désir de Vivre avec un grand V. Avec Louis.

J'ai été touchée (et Dieu sait que j'aime ressentir des émotions prenantes quand je lis), j'ai ri, j'ai réfléchi à ma propre vie, j'ai pleuré aussi, pas de tristesse, c'était plus doux. Et après avoir lu le dernier mot, je suis restée longtemps, très longtemps, dans le calme de la pièce où seule la respiration de mon chien endormi rompait le silence.

Je n'en dévoilerai pas plus, je vous laisse découvrir le carnet de Louis ...

Ce roman est une merveille. Vraiment.

4 femmes, une maison ...

08/10/19

Trois générations féminines et une grande maison ancestrale sur l'île de Martha's Vineyard, au large des Etats-Unis. Tel est le décor que Sarah Morgan a planté pour cette histoire tendre et chaleureuse qui m'a fait passer des heures délicieuses.

Il y a Nancy, la mère et grand-mère qui règne sur la grande bâtisse. D'un caractère peu avenant, elle semble fermée et difficile à aborder par sa fille Jenna. Pourtant Jenna aurait bien besoin de soutien dans son combat pour avoir un enfant. En tant qu'institutrice, elle en côtoie des dizaines chaque jours mais le destin lui refuse le sien. Nancy n'en sait rien, tout comme Jenna ne connaît pas les secrets cachés par sa mère.

Il y a Lauren, la soeur de Jenna, dont le mari vient de mourir en la laissant sans revenu, et sa fille Mack, une adolescente bouleversée d'avoir appris récemment que son vrai père n'est pas celui qui l'a élevée. Lauren et Mack rejoignent Nancy et Jenna à Martha's Vineyard et la vie de chacune va peu à peu changer.

Elles vont toutes apprendre à se dévoiler, à s'ouvrir, à créer des liens, à se faire confiance, à envisager des projets.

Sans oublier la présence des hommes qui gravitent autour de la famille et qui ont un grand rôle à jouer. Homme du présent, comme le formidable mari de Jenna, homme du passé pour Lauren, qui la bouleverse toujours aussi fort que lorsqu'elle a quitté l'île, emportant le secret du bébé qui grandissait dans son ventre, homme du futur pour Nancy, qui l'apprivoise en jardinant.

Sarah Morgan a ce don de faire évoluer ses personnages, de les faire passer de « chacun pour soi » à « ensemble », avec beaucoup de sentiments et d'émotions, de sincérité et de tendresse.

Cette histoire m'a fait du bien comme un moëlleux au chocolat, je m'y suis abandonnée avec plaisir, du rêve dans le coeur. Je suis conquise, les autres romans de Sarah Morgan sont dans ma PAL (pile à lire 😊 )

Toujours y croire 

09/10/19

J'ai l'intuition que vous êtes surpris par mon choix de livre, je me trompe ? C'est vrai que ça ne ressemble en rien aux romans que je vous ai présentés depuis début octobre. Mais ne bougez pas, ce qui suit va vous intéresser.

Mettons d'abord les choses au point : je n'ai pas acheté ce livre dans le but secret de devenir Miss, je ressemble d'ailleurs autant à Miss Univers qu'un croque-monsieur à une gazelle. Chacun à son charme, et le mien ne se situe pas au niveau du tour de taille (enfin... tout dépend des critères), du maquillage (qui invariablement refuse de tenir sur mes cils et dégouline pitoyablement sur mes joues au fil des heures) ou de la chevelure (vous voyez la crinière flamboyante d'un pur sang courant dans le vent ? Et bien je n'ai rien à voir avec ça).

« Donc vous sous-entendez que Miss Univers se résume à un corps et des mensurations ? »(je vous vois venir au galop (l'image du cheval ne m'a pas encore quittée, d'où le choix du vocabulaire)).

Et bien ... nooooonn !!!! <- suis je assez claire ? ;-) 

Bien sûr que dans ce livre, on trouve des photos qui font rêver, des conseils beauté et tout ce qui fait le monde des Miss et des concours. On découvre aussi l'histoire de la petite Iris, et comment la grande Iris vit les liens avec sa famille et ses amis. Mais ce n'est pas tout.

Ce que j'en ai retenu, ce qui m'a plu, ce que je n'oublierai pas de l'histoire hors du commun de cette si belle jeune femme, c'est sa personnalité, son caractère, sa force, sa détermination. Iris Mittenaere n'est pas inspirante que pour le choix de la hauteur de talons, la marque d'un pull ou des idées de voyage. Elle l'est aussi par ce qu'elle est profondément positive, authentique et déterminée.

Et puis le livre est beau, esthétique. La mise en page est agréable, par le choix des polices, des photographies, des encarts, des couleurs. Je vois que la mise en page et la conception graphique ont été réalisées par Anne Krawczyk. Je ne pouvais pas ne pas la citer, son travail est magnifique.

J'ai glissé des posts-it par-ci par là, pour relire quelques passages de temps en temps. (c'est dire si cet ouvrage m'a marqué).

J'en choisis un pour vous : « Pourquoi c'est si facile pour moi de défiler en maillot de bain ? Parce que je l'oublie, tout simplement. Quelle que soit ma tenue, je me focalise sur ce que je dois faire : je souris, je défile, j'échange des regards. Au lieu de penser à ce que je porte, je me répète mentalement « tu es une star, tu es sublime, tu mérites de gagner ». Si on s'en persuade, les gens le remarquent tout de suite. Essayez, et vous verrez ! Avant un entretien ou un rendez-vous important, répétez-vous ce que vous voulez être : belle, forte, compétente, indépendante, épanouie, faite pour ce travail ... Répétez-le et jouez le rôle. Incarnez celle que vous voulez être, et c'est cette personne que les gens verront en vous. »

Alors ? Qu'en dites-vous ?

Vous avez envie de lire ce livre ?

Et bien cela me fait plaisir :-)  

Just for summer

10/10/19

Voici un livre idéal pour les vacances, une histoire à découvrir tout en sirotant un cocktail au bord d'une piscine ou les pieds jouant dans le sable, allongé au soleil en bord de mer. C'est un livre léger, qui se lit facilement, un livre d'évasion et d'amour.

« Une pipelette, un mec ronchon et coincé. Hawaï et ses plages, son soleil. Une mamie surfeuse et fugueuse. Ca c'est le cocktail Just For Summer. » Fallon et Logan, après une rencontre explosive dans les airs, vont vivre des aventures auxquelles ils ne s'attendaient pas. Après s'être séparés une fois arrivés à destination, le destin les réunira et ils n'auront d'autre choix que de s'aider.

J'ai aimé la vivacité d'écriture, les répliques des deux héros, le dépaysement.

Maddie D. Est douée pour raconter et elle y met tout son coeur.

Pour être tout à fait franche, j'aimerais rencontrer cet auteur et lui dire « Ecrivez un nouveau livre et allons plus loin dans l'intrigue, dans le développement de l'histoire, dans le suspense, dans la personnalité des héros. Vous avez un don pour écrire et vous pouvez créer une histoire qui sera plus qu'une détente de vacances. »

Mais peut on être franc dans les chroniques littéraires ?

J'ai lu cette réflexion « Si vous n'avez rien de positif à dire, ne dites rien » ainsi que des avis mitigés à propos des critiques : rejet du négatif purement et simplement, ou critiques constructives écrites avec respect, ou encore être honnête quitte à ce que ce ne soit pas constructif du tout.

Après réflexion, je choisis de dire ce que je sens juste.

Donc, Maddie D., continuez à écrire et trouvez un guide qui vous permettra d'aller plus loin et de faire fleurir ce don de l'écriture qui forme déjà un beau bourgeon.  

Reine d'Egypte

11/10/19

Sortir du cadre, j'adore ça. Notez que j'aime aussi être à l'intérieur, et celui formé par tous les romans présentés jusqu'à présent en forment un dans lequel je navigue avec délice. Aujourd'hui j'ai envie de cette petite vibration d'audace, ce frémissement de provocation.

Ce soir, je vous présente ... un manga.
Restez assis, ne me laissez pas, continuez à lire:-)

Eh oui, je lis ce genre d'ouvrages aussi. Et, si je ne les apprécie pas tous (je ne suis pas encore une otaku), certains m'ont passionnée. Celui-ci par exemple. L'histoire d'Hatchepsout magistralement dessinée et racontée. Vous avez peur que ça ne ressemble à Dragon Ball, Goldorak (mes références datent, parce que je date aussi:-D ) ou Pokemon ?
Cette histoire n'a rien à voir avec ces mangas, c'est entre bande dessinée, polar et roman historique. Je me suis souvent arrêtée pour admirer un dessin, et l'histoire m'a tellement emportée que j'ai acheté les autres tomes au fur et à mesure après avoir découvert le premier
L'esthétique de la couoverture est aussi à saluer, elle est vraiment très belle

Qui est Hatchepsout en fait ? Elle est moins connue que Cléopâtre et Néfertiti, mais elle a joué un grand rôle dans l'histoire de l'Egypte ancienne.

Voilà ce que l'auteur, @chie Inudoh nous en dit :
« Hatchepsout, ou le combat d'une reine au temps des Pharaons !
C'est le début d'une nouvelle ère dans l'Égypte des Pharaons : le mariage de la jeune Hatchepsout et de son demi-frère Séthi fait de ce dernier l'héritier légitime du trône, sous le nom de Thoutmôsis II. Représentants des dieux sur terre, ils resplendissent sous leurs parures, et forment à première vue un couple parfait. Mais sous ses airs d'épouse idéale, Hatchepsout cache une colère profonde... Elle ne veut pas être simple reine, mais plutôt devenir pharaon elle-même, comme son guerrier de père ! Enfant, elle n'a cessé d'humilier Séthi au combat à l'épée, et elle est imbattable au tir à l'arc. Pourquoi ne serait-elle pas digne d'accéder au rang suprême, juste parce qu'elle est née femme ?
Pour Hatchepsout, c'est le début d'un combat pour s'affranchir des conventions ancestrales d'une des plus grandes civilisations du monde !

L'Égypte ancienne revisitée, à travers les yeux d'Hatchepsout, la première grande reine de l'histoire de l'humanité ! Reine d'Égypte n'est pas seulement un régal pour les yeux, c'est aussi une fresque historique minutieusement documentée sur le combat d'une femme trop libre pour son époque. Son charisme, son intelligence et sa volonté sans faille sont ses meilleurs atouts, mais suffiront-ils à provoquer une révolution au pays des dieux ?»

Je me demande si un d'entre vous franchira le pas et s'aventurera dans l'univers des mangas.

Quant à lire « à l'envers » (en partant de la dernière page, spécialité japonaise), on s'habitue vite je vous l'assure.:-)

#manga #mangas #hatchepsout #ideelecture #ChieInudoh #Kioon #kiooneditions #kizuna

Hors saison

12/10/19

Françoise Bourdin a l'art de raconter des histoires passionnantes, des histoires qui mettent en scène des personnages aux prises avec les défis de la vie, des histoires de passion, de familles, de secrets. Souvent on y trouve un endroit qui rassemble, une propriété, une maison. Les mots de l'auteur ouvrent un univers riche d'émotions, dans une ambiance qui enveloppe le lecteur.

J'ai lu plusieurs romans de cet écrivain de talent, avec beaucoup de plaisir. Ce livre était une découverte, il ne s'agissait plus d'une longue histoire mais de nouvelles. J'ai été à la fois conquise et frustrée. Conquise parce qu'en quelques pages, Françoise Bourdin capture l'essence d'une histoire, la vérité des personnages. Elle tisse avec maestria une intrigue en quelques paragraphes. Frustrée parce que j'aurais aimé lire plus longuement les histoires qu'elle propose. Elles m'ont donné un goût de "trop peu".

A ceux qui ne connaissent pas encore Françoise Bourdin, je conseillerais de commencer par une grande histoire :-)

#francoisebourdin #pocket #belfond #livre #lecture #ideelecture #livresaddict

La mélodie de l'été

13/10/19

On se sent bien dans la maison d'hôtes de Jo Marie Rose. On s' installe avec plaisir dans ce lieu paradisiaque pour suivre les histoires croisées de ses pensionnaires.
Il y a Ellie Reynolds qui pense être amoureuse de Tom, un homme avec lequel elle correspond depuis plusieurs mois sur Internet, et qu'elle va enfin rencontrer. Maggie et Roy Porter sont là aussi pour leurs premières vacances sans leurs enfants. Ils espèrent retrouver la flamme de leur amour et regagner leur confiance respective. Avec eux et les autres pensionnaires, on découvre ce qui fait battre les coeurs, les secrets et les espoirs, et le courage d'être vulnérable et ouvert à l'amour.

La lecture de ce roman de Debbie Macomber est une bouffée d'air frais, l'écriture est fluide, c'est une histoire dans laquelle on aime s'installer. Rien de niais ou de trop facile, les sentiments et les émotions sont réalistes, les personnages ont chacun leur personnalité et les intrigues entremêlées font que l'on a pas envie de quitter ce livre.

Je comprends que Debbie Macomber soit une des romancières les plus populaires, elle associe avec brio lecture et plaisir.

#debbiemacomber #editionscharleston #roman #charleston #ideelecture #livresaddict #livre #lectureplaisir

La vie qui m'attendait

14/10/19

J'avais adoré "La Chambre des Merveilles" de @Julien Sandrel, qui fait partie de mon top 3 des meilleures découvertes littéraires de cette année. Avec "La vie qui m'attendait", j'ai retrouvé ce plaisir immense. Je n'ai d'ailleurs pas pu lâcher le livre avant de l'avoir terminé, je l'ai bien posé quelque fois, mais l'ai repris quelques secondes plus tard. C'est dire si mes activités de ce dimanche ont été limitées :-)

J'aime la qualité de plume de Julien Sandrel, le choix des mots, la fluidité. Il a créé là un roman qui est plus qu'un "roman feel good", c'est une histoire passionnante, dont les ficelles attisent le suspense et dont les personnages ont une vraie densité.

J'ai hésité à vous donner le résumé de cette histoire. Je préfère vous laisser la découvrir, vous laisser entrer dans la vie pas très passionnante de Romane, qui va basculer lorsqu'une vieille dame lui affirme qu'elle l'a vue à Marseille, loin de chez elle. Elle va alors débuter un chemin auquel elle ne s'attend pas, une plongée dans ses racines, une découverte de liens familiaux, la mise à jour de mensonges et la conquête d'elle-même et de sa vie.

Laissez-vous tenter, vous vous féliciterez d'avoir choisi de lire cet ouvrage 

Le café myrtille

15/10/19

"Ellen Branford, jeune et brillante avocate, mène une vie affairée à New York. Pour exaucer les dernières volontés de sa grand-mère, elle se rend à Beacon, minuscule ville côtière du Maine. Elle doit y retrouver l'amour de jeunesse de son aïeule et lui remettre une lettre. L'affaire d'une journée, pense-t-elle..."

C'est par une chute dans l'océan que Mary Simses nous fait entrer dans le monde d'Ellen, et ce monde est si vivant, si merveilleusement raconté, que l'on s'y sent bien. Les personnages sont attachants, les endroits magnifiquelent décrits et l'intrigue n'est pas celle que l'on pouvait imaginer.

C'est un tendre et dépaysant moment de lecture que l'auteur nous offre. Une histoire bien ficelée, une romance réaliste, des héros aux personnalités bien dessinées.

Pour les amateurs(trices) de romans feel good, celui-ci est à lire absolument 

La sirène et le scaphandrier

16/10/19

"Chère Hanna,
Cette fleur est entrée dans ma cellule et m'a apporté un peu de beauté. Je me suis dit qu'elle pourrait vos rendre le même service.
C'est une sensation vraiment étrange. Je me sens à la fois si proche de vous, et si loin. Nos vies n'ont rien à voir, mais nous partageons la même douleur.
Hanna, j'aimerais que vous fassiez quelque chose pour moi. Quelque chose pour nous deux. Quand vous vous sentirez prête, allez jusqu'à la Tamise et la,cez cette fleur dedans.
Zach "

A New Yor, Zach est enfermé derrière les barreaux d'une cellule. Il paie sa dette à la société. Loin de là, à Londres, Hanna vit elle aussi dans sa prison, une prison qu'elle s'est forgée elle-même.
Grâce à un programme pour correspondre à des prisonniers, petit à petit, étape par étape, Hanna va réapprendre à vivre et Zach va entrevoir l'espoir d'un futur différent.
Au fil de leurs échanges, leurs vies vont profondément changer.

Ce roman est très très beau. Je le recommande à 300%. C'est un roman de liberté, d'espoir, d'amour, de confiance. Une histoire pleine de fraîcheur, de douceur, de lumière, qu'on ne veut plus quitter. La construction du roman est parfaite, un mélange des lettres d'Hanna et Zach, de leurs ressentis, des actions qu'ils entreprennent, avec des personnages qu'on aurait envie de rencontrer et un art du suspense qui donne envie de passer de chapitre en chapitre.

N'hésitez pas, partez à la rencontre des héros de Samuelle Barbier