RAP

Que diriez-vous de faire un peu de RAP ?
Non, pas les chansons rythmées aux paroles qui vont plus vite que ce qu'il m'est possible d'articuler ! ;-)

Je vous explique.

Mon idée a pris naissance sur le parking d'une grande surface...

« Bonjour, comment vas-tu ? »
Le soleil du début d'automne chauffe plus que ce à quoi je m'attendais. J'enlève ma veste et la pose sur le toit de la voiture. Ma peau savoure les rayons tièdes, pour un peu je l'entendrais ronronner de plaisir.
« Bah ... »
Je baisse mes lunettes de soleil pour mieux voir le visage de l'amie qui me fait face.
Elle n'a pas l'air malade, mais je ne suis pas médecin, l'apparence est parfois trompeuse
« Que se passe-t-il ? Tu ne vas pas bien ? »
Je m'apprête à ouvrir la portière pour la faire asseoir.
« Non non, je ne suis pas malade. »
Elle pousse un long soupir désespéré et continue :
« Tu as vu la météo ? »
« Quoi ? »
Ma mère m'a bien appris antan que « quoi » ne se disait pas mais la surprise a envoyé très loin les règles d'éducation.
« Oui, tu n'as pas regardé la télé ? On annonce un temps pourri dans une semaine, ça va être horrible. Il va faire froid et gris, ça sera mortel »
Bouche bée, je la regarde sans savoir quoi répondre. J'ai envie, pour la dérider, de lui demander si elle a du sang de grenouille qui coule dans ses veines et qui lui permet d'être certaine des prévisions. Mais elle semble réellement démoralisée.
« En tout cas il fait vraiment beau aujourd'hui, quel plaisir ! ». Je lui réponds avec un grand sourire.
« Oui mais ça ne va pas durer longtemps ... »
Ouch, c'est tombé comme un couperet, elle ne profitera pas du soleil et du ciel bleu.
Elle fait partie de ces personnes qui vivent en prévision du pire.
Je l'imagine aller sur une plage en pleine canicule avec parapluie, bottes en caoutchouc et le kway jaune vif des pêcheurs de crevettes parce que la météo a annoncé un risque de précipitation dans les jours à venir.
Je lui souhaite malgré tout une bonne journée et je la regarde se diriger vers sa voiture, le dos courbé, les traits tirés.
C'est sûr, elle ne ronronnera pas aujourd'hui ...

Quelques jours plus tard, passagère d'une voiture conduite par mon voisin, je profite du paysage et des chansons qui passent à la radio, quand je l'entends grommeler.
« Ca va encore être la galère pour trouver une place de parking, c'est toujours pareil, je vais devoir tourner et tourner et finalement me garer très loin, c'est pénible ! »
Je scrute son tableau de bord à la recherche d'un écran qui indiquerait les places de parking libres dans la ville voisine.
Rassurée sur le fait qu'il n'y en ai pas et que je n'aie rien loupé de vital dans l'évolution automobile, je lui demande « qu'est ce qui vous fait dire ça ? »
« C'est toujours la même chose, chaque fois que je vais là bas, impossible de me garer ». Il accompagne ses mots d'un coup de la main sur le volant.
Curieuse, j'insiste
« Jamais vous n'avez eu la chance de trouver une place proche de votre destination ? »
Il hésite.
«Si, une fois ... ou deux ... mais bon c'était de la chance, aujourd'hui je le sens mal .»
Et le voilà reparti dans ses murmures grognons.
C'est dommage, nous aurions pu passer un bon moment, profiter de la route pour discuter, rire, chanter peut-être.

C'est alors que l'idée du RAP s'est imposée. RAP comme « Revenir Au Présent ».
Arrêter de vivre dans le futur,
Profiter des belles choses du présent,
Ouvrir les yeux et le coeur sur ce qui nous entoure,
Accueillir un rayon de soleil, un air de musique, l'envol d'un oiseau, une rencontre inattendue, un bol de soupe aux tomates, un thé qui réchauffe, la mousse d'un shampoing, un éclat de rire ...
Etre heureux maintenant, oui, maintenant !!
Et, s'il pleut dans une semaine ou qu'il n'y a pas de place de parking libre, et bien il sera toujours temps d'y penser à ce moment là